Jardinage 2014 – Débutant

Surface cultivée : environ 50m2
Estimation (de mémoire) des récoltes =
  • 4 kg de Haricots Verts,
  • une quinzaine de Courgettes,
  • 3 ou 4 pieds de Tomates,
  • environ 1kg de Radis,
  • 6 Potimarrons (non plantés, sortis tout seuls du compost répandu),
  • env.100 g de Cornichons (1 pied),
  • quelques Noisettes
15288711_10155830360124466_1200707733933439358_o
Faute grave : à mes débuts, j’ai suivi des conseils « traditionnels ». Les copains m’ont prêté un motoculteur, j’ai retourné la terre de la parcelle cultivée, deux ou trois ans d’affilée… :/

Remarques :
Confection et usage de purin d’orties, utilisation de bouillie bordelaise, granulés anti-limaces modérément répandus, destruction par ignorance de plantes sauvages comestibles (que le terrain nous offrait gracieusement…), achat d’oeufs de coccinelles à l’école Jules Ferry de Brive (19), dont on peut consulter le site Internet ici :
http://www.coccinelles.com

Les noisettes étaient petites et peu abondantes (l’arbre n’a jamais été entretenu/taillé).

Suite à l’implantation d’Orties dans le jardin, des pucerons ont fait leur apparition sur les plants de haricots verts… J’ai préféré tester une méthode naturelle de prédation (les coccinelles) plutôt que traiter avec des produits.

15304451_10155830404479466_2217189207503983291_o
Les coccinelles se sont bien plu dans le jardin…

Notons que pour espérer voir prospérer ces petites bébêtes dans notre potager, l’idéal est qu’elles soient nées dedans. Si on les capture adultes quelque part et qu’on les dépose dans notre jardin, il y a peu de chances qu’elles y restent et s’y installent. De plus, les larves sont plus voraces encore que les adultes.
Il vaut mieux se procurer des oeufs et les déposer/accrocher dans nos plantations (pas trop près du sol, plutôt dans les feuillages!), en évitant qu’ils soient exposés au soleil : en dessous des feuilles ou des branchages, donc.

15284123_10155830409109466_7774304562384159656_n
Bon réflexe instinctif à l’époque : ne pas toucher au foisonnement naturel, ce qui favorise la biodiversité.

Suppression des « gourmands » des pieds de Tomates.
Constat avec le recul : durée de vie amoindrie, vulnérabilité accrue face à diverses maladies (noir, mildiou) malgré le sulfate de cuivre…

15272123_10155830418674466_8369874885842872158_o
Variété inédite : la tomate « pinocchio »… ^^ (Non, cette variété n’existe pas!)
15289119_10155830355509466_3392532743767443360_o
Les oiseaux, c’est mignon, mais ils ne nous ont pas laissé « voir la couleur » de nos tomates cerises… Alors, j’ai ressorti les vieilles ruses du placard!
15250696_10155830437639466_5741178526799636590_o
Du 1er au dernier plan : Sauge, Verveine Citronnelle, bébé Avocatier, jeune Figuier.
15259352_10155830444399466_8505059326613606960_o
Exemple des-dites « mauvaises herbes »… Ici de la Morelle Noire. Nous avons chercher à savoir ce qui pouvait être comestible, mais au moindre doute n’avons pas goûté.
15259525_10155830471234466_5174712612485333984_o
La Morelle Noire est toxique de base, mais elle possède quelques propriétés intéressantes… Sa consommation est délicate à gérer. En dessous, on peut voir du Pourpier sauvage, consommable en salade ou en soupe, mais par ignorance nous les avons arraché/jeté… 😦

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s